Une nouvelle vision

La Ville de Lyon souhaite impulser un nouvel urbanisme en produisant un aménagement plus soutenable, et à taille humaine permettant de donner plus de place à la nature, aux espaces publics, aux équipements et à la participation citoyenne.

Associer habitants et organismes

Pour construire la ville de demain, la politique de l’habitat vise à rendre accessible le logement pour tous et à favoriser le « bien-vivre ensemble », notamment, par la production de logement abordable et le développement de la mixité sociale. L’habitat participatif dont l’objectif est de favoriser la participation citoyenne dans l’aménagement et la construction en plaçant les habitants au cœur des projets, et ce, dès leur phase de conception, est l’un des leviers permettant de répondre à ces enjeux. Il permet de donner une place aux habitants dans le développement et le fonctionnement de leur territoire, et de les soutenir dans un contexte de marché immobilier tendu.

En France, les villes ont l’obligation de réaliser 25% de logements sociaux sur leur territoire d’ici 2025. Or Lyon n’en est qu’à 22,5%.

De ce fait des participations sont accordées aux organismes HLM. Dans le 2e arrondissement, des logements sociaux vont être réalisés cours Suchet et rue Jarente. Il faut considérer qu’il y a toujours plus de demandes de ce type de logement, 60% de la population étant éligible, mais que la ville ne peut pas répondre. Le nombre de construction qui était de sept mille par an il y a quelques années, n’est plus que de deux à trois mille. Pourtant, Valentin Lungenstrass adjoint au maire de Lyon a assuré au cours du Conseil du 2e arrondissement, le jeudi 5 mai que la ville est engagée dans une augmentation des constructions, en particulier en ce qui concerne le logement abordable.

Mais les coûts ont augmenté, et le phénomène de métropolisation a poussé un certain nombre de Lyonnais vers l’extérieur.  Pour contrer cela, il est nécessaire que la ville s’engage dans une production de logements abordables dans le centre de l’agglomération afin que les gens aient facilement accès aux transports en commun, à la culture … et ne prenne pas leur voiture à tout bout de champ pour générer de la pollution, contraire aux visées de la municipalité.

Il faut reconnaitre que la Capitale des Gaules est victime du succès des locations air bnb, qui empêchent les Lyonnais de se loger, font monter les prix, et affaiblissent les hôteliers.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.