Travailler à distance

Organisée par l’ESDES, école de management de l’université catholique, une réflexion sur le télétravail a eu lieu place Carnot à l’UCLY, le lundi 15 Novembre.

Illustration d’un besoin de liberté

Le télétravail qui existait déjà ponctuellement, s’est imposé depuis deux ans du fait de la crise sanitaire, et a eu un impact sur les entreprises. Cependant, il est à relever que la séparation totale entre travail et vie privée est relativement récente puisqu’elle remonte à la deuxième guerre mondiale. La crise a conduit la société à repenser cela.

Le confinement a projeté les salariés dans le télétravail, ce qui a parfois entrainé des problèmes d’équipement au domicile, mais qui a supprimé les temps de trajet, et certaines contraintes, vestimentaires par exemple. Les entreprises reconnaissent qu’il y a généralement eu plus de productivité, sachant que les gens travaillaient plus.

Mais le télétravail ne peut pas concerner tous les salariés, et régler tous les problèmes, car plus de la moitié des métiers nécessitent du présentiel. Il faut donc redéfinir les tâches pour voir celles qui sont susceptibles d’être télétravaillées. Le télétravail permet au salarié de s’organiser, mais en étant seul, et à l’entreprise de diminuer ses frais, reconnait Pascal Picq professeur au Collège de France, mais il entraine fréquemment une grosse désorganisation de la journée, entre travail et vie privée. C’est une question de confiance et de rapports entre l’entreprise et le travailleur à distance.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.