Souvenir napoléonien

Cette année est célébré le bicentenaire de la mort de Napoléon 1er, décédé le 5 mai 1821 à l’ile de Sainte-Hélène, où il fut exilé dès l’été 1815, peu après la défaite de Waterloo.

Tenir son rang

Dans cette ile au bout du monde, au milieu de l’Atlantique sud, à quelques deux mille kilomètres de la côte la plus proche, Napoléon s’est senti rabaissé et négligé. Il était considéré comme un prisonnier de guerre traité comme un Général, et non en Empereur, ce qui l’a beaucoup blessé.

Une fois arrivé, accompagné de sa cour, c’est-à-dire une vingtaine de fidèles, il se rendit compte que les conditions de détention étaient très strictes, il est parqué avec un minimum d’égards.

Il s’installe à Longwood où une résidence a été aménagée pour lui. Mais il est très surveillé, car les Anglais ne veulent pas qu’il s’échappe, comme il l’avait fait à l’ile d’Elbe. Cela parait tout de même peu probable, car la côte est très inhospitalière et déchiqueté, un accostage aurait été difficile.

Son gardien, Hudson Low, général britannique met en place un système très dur qui va inciter Napoléon à se renfermer sur lui-même, pour finalement vivre en reclus dans le domaine de Longwood.

Dès le début de sa détention, Il veut tout de même sauver les apparences, et rappeler qu’il est Empereur. Pour cela, il donne des audiences, où tout le monde n’est pas accepté !

(Photo by DeAgostini/Getty Images)

Comme il l’a fait toute sa vie, il va se mettre en scène, il réécrit l’histoire ; il reconstruit son personnage, sa vie, et son époque. Il dicte des ouvrages qui couvrent l’ensemble de la période pendant laquelle il a gouverné la France. Il a cependant eu une vie de plus en plus triste, car il évoluait dans un véritable microcosme, tout devait tourner autour de lui qui n’hésitait pas à malmener ses compagnons. D’où des tensions dans la communauté française

Cependant il tombe petit à petit dans une dépression qui va accentuer sa maladie et l’emporter le 5 mai 1821. Il sera enterré dans la Vallée de la tombe à Sainte-Hélène.

Ses compagnons ont alors restitué ses dires au cours de cette période, à travers une succession de témoignages couchés sur le papier, qui vont constituer la Légende napoléonienne.

Le retour des cendres de l’Empereur aura lieu en 1840 à l’initiative de Louis-Philippe.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.