Sortir la calculette !

Après un an de télétravail pour une majorité de Français, étant donné que dans les circonstances actuelles liées à la menace de l’épidémie, celui-ci doit être généralisé pour l’ensemble des activités qui le permettent, afin de réduire les déplacements domicile-travail et les interactions sociales, l’heure de déclarer ses impôts pour l’année 2020 vient de sonner.

Ignorance fréquente !

Mais nombreux sont ceux à ne pas savoir qu’ils peuvent déduire de leur déclaration, les factures liées au télétravail.

D’abord, tous les salariés peuvent déduire 10% de leurs frais professionnels, mais les télétravailleurs, bien que salariés, peuvent certaines fois déduire plus, à commencer par une partie de leur logement, la pièce devenue bureau où ils travaillent, puis le mobilier de bureau à raison de 50% du prix d’achat, mais aussi la connexion internet, une partie des frais d’électricité et d’assurance etc.

« Il s’agit donc pour eux de calculer si les coûts liés au télétravail représentent une somme supérieure à 10% de leur revenu » indique François-Xavier Combe, fondateur d’Easyblue, spécialiste des sujets financiers. En cas de réponse positive, ils auront intérêt à déduire les frais réels, en conservant les factures justificatives qu’ils pourront présenter s’ils font l’objet d’un contrôle.

Attention, à ne pas confondre le télétravailleur qui reste salarié, et le travailleur indépendant qui est à son compte, et déduit toujours les frais réels.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.