Se tirer une balle dans le pied

L’épargne brute de la ville s’améliore, du fait du retour des recettes propres, ce qui permet de financer des dépenses d’investissement, principalement dans l’espace public, l’éducation, la culture et le patrimoine, le soutien des personnes âgées et la transition écologique.

Mettre en œuvre les politiques définies

Il faut reconnaitre que depuis des années Lyon travaille dans le sens de l’écologie et que la municipalité actuelle veut se situer en rupture par rapport à l’ancienne qui avait développé une dynamique urbaine. Lyon est toujours attractive, de nouveaux habitants arrivent chaque année, il faut être en capacité de les loger. Or la municipalité souhaite réduire le nombre de constructions et l’accueil de nouvelles entreprises, ce qui d’après l’ancien maire Gérard Colomb est une catastrophe.

Les nouveaux arrivants sont obligés d’aller se loger dans la troisième couronne, de prendre leur voiture pour aller travailler, ce qui va à l’encontre de la politique de la ville et de la métropole puisque cela génère de la pollution.

En 2022, la municipalité veut améliorer le service public et la qualité de vie, en poursuivant ses politiques, pour selon elle redonner du souffle à la démocratie locale, sachant que ses deux ennemis sont la circulation automobile et l’immobilier, et que son ambition est la transition écologique et sociale. « La ville saura faire face, et changer les choses, en proposant un budget responsable dans lequel les recettes augmentent plus que les dépenses » assure le maire pour qui la population demande des services publics de qualité qui tendront, à travers l’investissement local et la végétalisation de la cité, à la transition écologique.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.