Respecter la mémoire

Pour ne pas oublier, la commémoration de la Rafle des enfants d’Izieu, a eu lieu jeudi dernier place Carnot devant la stèle dédiée. Cérémonie émouvante, avec la participation de la chorale de l’école Jules Verne du 3e arrondissement.

S’incliner devant la stèle

Le 6 avril 1944, quarante-quatre enfants juifs réfugiés dans cette calme commune de l’Ain, furent raflés sur l’ordre de Klaus Barbie, responsable de la Gestapo de Lyon. Après un passage à Drancy, ils furent, avec leurs sept accompagnateurs, déportés à Auschwitz-Birkenau, et gazés dès leur arrivée. Seule une adulte reviendra.

Au sein de ce refuge temporaire, ils réapprenaient à vivre, après avoir été brutalement séparés de leurs familles. De cette colonie, il reste des lettres, des dessins et quelques photographies. Mais au matin de ce jour fatidique, les Allemands font brutalement irruption, et arrêtent tous les présents. Seul un enfant parviendra à s’échapper, pour être recueilli par des fermiers du voisinage.

Grâce aux recherches de Serge et Béate Klarsfeld qui ont mené une action militante pour la reconnaissance de la Shoah, Klaus Barbie fut retrouvé en 1971 en Bolivie. Après bien des difficultés ; il est ramené en 1983 à Lyon où il est jugé et condamné pour crimes contre l’humanité. Par ce procès, la lumière a pénétré les ténèbres !

Le drame des Enfants d’Izieu est un souvenir gravé dans la mémoire lyonnaise, qu’aussi bien la ville que ses habitants n’oublieront jamais.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.