Quartier gagné sur les fleuves

Au XVIIIe siècle, le confluent du Rhône et de la Saône se trouvait juste au sud de l’abbaye d’Ainay, au niveau des rue Franklin et Bourgelat. Mais la ville devait s’agrandir !

Rupture entre nord et sud

En 1770, Michel-Antoine Perrache proposa de repousser le confluent à la Mulatière, ce qui fut accepté par le consulat. Une digue fut donc construite le long du quai Perrache pour canaliser le fleuve, mais les travaux, stoppés par la Révolution, ne furent terminé qu’aux alentours de 1830. Ces terrains gagnés sur les fleuves formaient un quartier moderne, de loisirs et industriel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est alors qu’arrive le chemin de fer. Une première gare est créée quai Perrache. Dans les années 1840, la ligne Paris-Lyon-Marseille (PLM) est mise en place, la gare s’avère bien trop petite, celle de Perrache est donc construite, et inaugurée en 1857. Elle est soutenue par plusieurs voûtes, trois utilisées dont une par le terminus du métro qui pour des raisons techniques et financière n’a pas pu être prolongé cours charlemagne.

Au sud de la place des archives, le passage Rhône a été rouvert il y a quelques années, il passe sous la gare, et permet d’accéder directement aux voies.

Le centre d’échanges a été construit en 1976, pour passer au-dessus de l’autoroute. Aujourd’hui il est considéré comme une verrue, aussi existe-t-il un projet qui doit faire sauter les étages, pour le ramener au premier niveau, et créer un cheminement allant de la place Carnot à la gare qui dévoilera alors de nouveau sa façade.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.