Pour l’intérêt public

Le projet de rénovation du Musée des Tissus ne convient pas à tout le monde, loin de là, résidents du quartier, amoureux de la culture, et citoyens concernés par les choix publics, souhaitent que les Lyonnais soient consultés avant le dépôt du dossier de permis de construire

Respecter le patrimoine

L’Association de Préservation du Quartier du Musée des Tissus a fait réaliser un sondage par l’Ifop, organisme officiel et reconnu, dont les résultats sont sans appel. Si la volonté de réaménager le musée des tissus rencontre peu de réfractaires (6%), les Lyonnais interrogés semblent nettement préférer un projet permettant la création de nouveaux espaces verts (77%), que cela soit en délocalisant les archives et les espaces réservés aux spécialistes en dehors du musée ou en créant de nouvelles surfaces en souterrain, et non en surélevant un bâtiment. L’aménagement par densification du bâti et création de surfaces en hauteur, comme proposé dans le projet actuel, ne séduit pas, puisque 80% des sondés ne sont pas favorables à cette solution. Par ailleurs, compte tenu des enjeux économiques et environnementaux, 86% des Lyonnais interrogés estiment indispensable une concertation étroite entre les habitants et la région. Or, aucune consultation citoyenne n’a eu lieu jusqu’à présent, et seules 12% des personnes interrogées connaissent le projet. Une information publique parait donc primordiale. « On veut nous imposer une disharmonie architecturale qui détonne dans le quartier d’Ainay » assure le vice-président Cyril Glorieux.

Conscients des enjeux écologiques, 89% des Lyonnais réclament une prise en compte de l’impact environnemental et notamment en ce qui concerne les matériaux de construction dans le choix du projet. Cela indique très clairement une volonté citoyenne d’inscrire dès à présent la ville dans la lutte contre le changement climatique.

Une solution primée par les Lyonnais serait tout simplement un jardin public autour des bâtiments classés, dont les murs pourraient être végétalisés, et pourquoi pas à visée pédagogique, comme une végétalisation sur le thème du textile, en relation avec les thématiques du musée, présentant les plantes exploitées pour le tissage, les teintures etc.

Même touristique, une ville appartient à ses habitants et les projets à venir doivent prendre en compte leurs avis et leurs besoins, afin de créer la cité de demain.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.