Politique culturelle en creux

Après avoir supprimé la viande dans les cantines, commencé la piétonnisation et la végétalisation de la ville, la municipalité s’attaque à la culture en réduisant le budget de fonctionnement de l’opéra de cinq cent mille euros.

Pour certain, cela constitue un affaiblissement de la politique culturelle de la Ville de Lyon, au profit d’une certaine conception de la culture ouverte à tous les courants idéologiques en vogue, ce qui est à déplorer. La culture peut avoir, elle aussi, ses « circuits courts ».  Il s’agit de tout miser sur les quartiers, de tendre la main aux publics défavorisés. Autrement dit, oser le changement ! L’opéra participe au rayonnement de Lyon, qui de ce fait sera un peu moins brillant.

Cependant, la Ville de Lyon contribue encore à hauteur de plus de dix-sept millions d’euros au financement de l’opéra. « Cette diminution ne l’empêchera pas de fonctionner, se défend Grégory Doucet maire de Lyon, elle n’affectera en rien la création artistique ». L’argent économisé permettra à la ville de financer d’autres structures.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.