Passion patrimoine

La septième édition des Rendez-vous du Patrimoine s’est déroulée le mardi 31 mai à l’Hôtel de Ville, dans un climat de transition écologique !

Agir tout de suite

Ce fut une journée d’échanges, qui a permis d’aborder de nombreux sujets, plus en rapport avec l’écologie et le changement climatique, qu’avec le patrimoine de la ville. Ce dernier est, d’après Sylvain Godinot adjoint au patrimoine, un enjeu de la transition écologique. D’abord en ce qui concerne la restauration du bâti, avec la rénovation thermique pour réduire la consommation énergétique de chaque logement, puis la végétalisation dans l’espace public, qui est en fort développement. Cette transition urgente implique de revoir les modes de vie en les adaptant au changement climatique, qui irrigue les actions de la ville !

« Le dérèglement climatique nous touche quotidiennement, indique Raphaël Michaud adjoint à l’habitat et à l’urbanisme, pour répondre aux attentes des habitants, il est nécessaire d’offrir une meilleure qualité de vie ». Ceci implique de s’adapter au changement climatique en mettant en place un plan de végétalisation, et comme le veut le programme des cent villes climatiquement neutres à l’horizon 2030 qu’a rejoint Lyon, d’éradiquer les gaz à effet de serre en passant à la voiture électrique et en tirant un trait sur les combustibles fossiles, au plus vite. Il en est de même pour la rénovation des immeubles considérés comme des passoires thermiques, et les voiries trop imperméabilisées. Il s’agit d’améliorer le cadre de vie des lyonnais, car tous les bâtiments méritent une adaptation thermique.

Patrimoine vivant

Heureusement le Service des Monuments Historiques est venu relever le débat. Il a reconnu qu’il est nécessaire de restaurer certains bâtiments, en les adaptant aux exigences de la vie contemporaine, et au changement climatique pour les conserver dans le temps. Mais comme le reconnait Marie-Blanche Potte Conservatrice des Monuments Historiques « Patrimoine et transition écologique ne font pas bon ménage ! ». Le changement climatique et la transition écologique complexifient les restaurations.

Pour la municipalité, le patrimoine et la ville doivent s’adapter au changement climatique en décarbonant les activités humaines et en rompant avec la recherche de croissance économique. La ville se régénère en permanence, mais aujourd’hui, le seul objectif des élus est celui de la transition écologique !

Quatre associations ont reçu le Prix citoyen du Patrimoine pour leur action exemplaire en la matière.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.