Le succès d’un échec

Le logement est un sujet important pour une commune, et particulièrement à Lyon où la population augmente d’environ quinze mille habitants par an. Or aujourd’hui la municipalité ne construit pas suffisamment, d’où une hausse colossale des prix.  De ce fait les gens vont habiter de plus en plus loin, et viennent en voiture pour travailler, d’où pollution ! Certes il est nécessaire de construire du logement social, mais pas seulement, toutes les couches de la population doivent pouvoir se loger. Si cela n’est plus possible, alors l’attractivité économique de Lyon ira en diminuant.

« Lutte contre l’étalement urbain, arrêt du programme des grandes tours résument l’ambition de la municipalité » lance Pierre Oliver maire du 2e arrondissement, lors du conseil municipal du jeudi 30 septembre.

Il faut reconnaitre que la suppression de la taxe d’habitation n’incite pas les communes à construire du logement qui doit tout de même être réalisé de manière quantitative et qualitative. En 2020 mille deux cents logements sociaux ont été construits, en 2021, il y en aura plus.

« Nous voulons changer de modèle, pour vivre dans une métropole à taille humaine, indique Grégory Doucet maire de Lyon, pour éviter l’asphyxie, il faut moins massifier ». La municipalité veut repenser le modèle urbain pour renforcer la qualité de vie des Lyonnais.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.