Le parcours des imprimeurs

A partir du XVIe siècle, les imprimeurs se sont multipliés à Lyon qui est petit à petit est devenu une plaque tournante de l’industrie du livre.

 Un patrimoine vivant – Aujourd’hui, un certain nombre d’entre eux restent gravés dans les mémoires. Pour les mettre en valeur ainsi que leur œuvre, l’association des Amis du Musée de l’Imprimerie, après un long travail de recherche, a posé six nouvelles plaques sur les immeubles, ces dernières semaines. L’une d’entre elle, en l’honneur de Sébastien Gryphe, a été inaugurée le lundi 1er décembre, par Jean-Dominique Durand, adjoint au Maire de Lyon chargé du patrimoine. Plusieurs autres se succèdent rue Mercière où une centaine d’ateliers se trouvaient au XVIIIe siècle.

Le patrimoine est très riche dans la mémoire lyonnaise, et particulièrement l’imprimerie, qui en ce jour est à l’honneur. Les imprimeurs, par leur liberté de penser et leurs connaissances, ont depuis le XVIIIe siècle, porté haut des idéaux de lumière. La libre communication est un droit, ils ont su prendre des risques pendant les guerres, en imprimant journaux et tracts. « Ces plaques sont une mémoire de la ville, indique Jean-Dominique Durand, elles sont une liaison ente l’histoire et le monde graphique d’aujourd’hui, elles dévoilent un pont entre le passé et le présent ». L’imprimerie est l’une des plus belles inventions de l’humanité, et sera peut-être la plus durable.

Jean-Dominique Durand et Alan Marshall, directeur du Musée de l'imprimerie dévoile la plaque en mémoire de Sébastien Gryphe, à l'angle Mercière-Thomassin

Jean-Dominique Durand et Alan Marshall, directeur du Musée de l’imprimerie dévoile la plaque en mémoire de Sébastien Gryphe, à l’angle Mercière-Thomassin

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.