L’axe nord-sud sur un fil !

L’aménagement de la Rive droite du Rhône est un projet phare de la municipalité qui a l’intention de commencer les travaux au cours de ce mandat.

Du tout voiture au tout piéton

Une concertation grand public a eu lieu pour déterminer les usages futurs que souhaitent les Lyonnais, sur la totalité de l’axe nord-sud, du quai André Lassagne au quai Gailleton, en tenant compte des ponts. Mais avant tout, comme le préconisait le Comité Centre Presqu’ile et que la ville semble avoir repris à son compte, il faut que la presqu’ile soit apaisée, car les petites rues ne peuvent accueillir trop de circulation, avec la création d’offres alternatives comme les transports en commun, les voies lyonnaises pour les cyclistes, et des gares de covoiturage, sachant que celle du quai Gailleton est pour l’instant un fiasco ! « On ne parle plus de piétonnisation de la presqu’ile, mais d’apaisement, ce qui est une bonne chose » relève un président d’association.

La trame végétale existante est à conserver et bien sûr à développer, et les éléments patrimoniaux situés sur les quais, comme les beaux immeubles, sont à mettre en valeur, cela en tenant compte des ponts et de la relation des Lyonnais avec le fleuve, qui est à renouer. « Notre objectif est de mettre en valeur le patrimoine, via une trame végétale augmentée, et des espaces de promenade et de détente » indique Valentin Lungenstrass adjoint délégué aux mobilités.

Ralentir la circulation au maximum

La municipalité a l’intention de supprimer la trémie de Bellecour, pour que les voitures passent à la surface, ce contre quoi s’élèvent plusieurs associations, en proposant au contraire d’allonger cette trémie, pour réaliser à la surface un bel accès piéton vers la Rhône. Mais aujourd’hui cela est un invariant de la municipalité, qui ne veut pas en démordre.

Seulement rien n’est proposé sur la manière dont seront déviés les flux automobiles. La Métropole pense qu’à partir du moment où les voitures seront interdites sur l’axe, elles s’évaporeront !

Le stationnement sera maintenu le long des façades, alors qu’il sera supprimé côté Rhône. Les riverains comme les visiteurs seront alors invités à utiliser les parking alentour, sachant que certains ne sont pas pleins, spécialement sur la rive gauche du Rhône. Mais la municipalité ne parle ni de parking relai à l’extérieur, ni de nouvelle ligne de métro ; où vont aller les voitures ? D’autant que de plus en plus de familles vont s’établir à l’extérieur de Lyon où elles reviennent en voiture pour travailler, ce qui entraine un flux automobile supplémentaire.

Il est nécessaire que tous les transports cohabitent, et que les commerçants ne soient pas oubliés au profit d’une idéologie.

Un bureau d’étude chargé d’étudier plus finement les résultats de la concertation sera recruté au printemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.