L’arbre qui cache la forêt

L’ancien premier vice-président du Conseil régional Etienne Blanc, aujourd’hui sénateur du Rhône, vient de déposer une proposition de loi visant à lutter contre l’écriture inclusive – une déformation inacceptable et inégalitaire de la langue française qui se répand dans la société – visant à frapper de nullité de plein droit, tout acte civil ou administratif rédigé en écriture inclusive, et par là à protéger la langue française

L’écriture inclusive consiste dans l’éclatement et la pulvérisation du masculin à portée générique, en un masculin et un féminin. Malgré leurs alertes, l’Académie française, les linguistes et de très nombreux intellectuels ne parviennent pas à éradiquer ce phénomène d’importation qui se répand. La nullité de plein droit d’un acte civil ou administratif qui utilise l’écriture inclusive est redoutable. Toute personne ayant trait à un contrat pourrait, au cours de l’exécution de celui-ci, en demander la nullité, s’il comporte de l’écriture inclusive. La convocation à un conseil municipal, à une commission d’appel d’offre souffrirait la même sanction.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.