Incivilités de tous genres !

La sécurité est un sujet qui préoccupe tous les habitants du 2e arrondissement. Le CICA (comité d’initiative et de consultation d’arrondissement) du mardi 14 septembre, a été consacré à ce sujet. Les associations Centre Presqu’ile et Célestins Demain se posent beaucoup de questions à ce propos.

Peu de réalisations

La mairie a demandé la fermeture des jardins de nuit comme celui d’Erevan à la Confluence, mais cela est pour l’instant resté sans effet, bien qu’un budget de quarante-cinq mille euros ait été voté pour cela. Une certaine vigilance doit être exercée en ce qui concerne l’aire de covoiturage quai Gailleton, afin qu’elle ne devienne pas un repaire de la prostitution et la drogue. Des rodéos ont toujours lieu dans la presqu’ile, à divers endroits, bien que la police affirme faire un certain nombre de contrôles, qui malheureusement ont peu d’effet.

Le 1er adjoint Jean-Stéphane Chaillet est le maire de nuit pour le 2e arrondissement, il participe à des tournées nocturnes. « Je vais au contact des cafés, restaurants pour leur rappeler les règles » indique-t-il. Place des Célestins, les nuisances sonores sont terribles.

La fermeture du passage de l’Argue la nuit, devrait intervenir dans les mois à venir. « La demande a été faite auprès des propriétaires » assure Pierre Oliver maire du 2e arrondissement. Et de préciser que la mairie du 2e souhaite fermer de 22 heures à 6 heures la presqu’ile aux non-résidents, mais ce projet n’est pas retenu par la ville pour l’instant.

Incivilités routières, rodéos, tapages nocturnes sont des démarches agressives qui viennent troubler l’ordre public, que la police connait bien, mais face auxquelles elle réagit peu, ne voulant pas provoquer d’accident ! « Nous souhaitons faire cesser ces infractions, assure le commissaire Fabre-Tissot, mais sans faire courir de risques, c’est très délicat d’intervenir directement ». Des drones commencent à surveiller.

Des SDF qui dérangent beaucoup les riverains et commerçants, se sont réinstallés place de la République, mais aucune solution n’est avancée par la mairie centrale. « La politique de la ville vis à vis de ces personnes à la rue est un échec, relève Jean-Stéphane Chaillet, environ deux cents personnes sont à la rue dans la presqu’ile ». Pour le maire de Lyon, le logement ne doit pas être une finalité, mais un début !

La mairie du 2e voudrait la réouverture du passage rue Dubois – quai Saint-Antoine, mais c’est sans savoir que ce passage est privé et que les copropriétaires devraient avoir le dernier mot.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.