Festin du livre

Samedi prochain 23 avril, se déroulera la vingt-quatrième édition de la Fête de la librairie indépendante durant laquelle des centaines de libraires de France offriront à tous leurs visiteurs un livre et une rose.

Le bruit des mots

Celles qui ont été désignées « commerces essentiels » célèbrent la mobilisation qu’elles ont suscitée, elles se sont battues comme des lionnes pour avoir le droit de rester ouverte durant la pandémie. La bataille a été rude, et la victoire n’en est que plus belle. Mieux, ces enseignes, pourtant fragiles, ont tenu bon au point de réaliser un chiffre d’affaires qui les a maintenues à flot.

Il fallait célébrer cette victoire, non seulement des libraires, mais aussi des lecteurs qui ont été présents massivement, comme si l’achat d’un roman, d’un essai ou d’une BD constituait un acte de résistance. On avait rarement vu cela.

« En certaines circonstances (guerres, pandémie, attentats, etc.), le pain de l’esprit est aussi essentiel que celui du boulanger »

A écrit Jean-Yves Mollier, universitaire, spécialiste de l’histoire de l’édition

Le samedi 23 avril, près de cinq cents librairies françaises, dont trois de la presqu’ile, La Librairie Passage, Raconte-moi la terre et Gibert Joseph, participeront à la Fête de la librairie indépendante qui met en valeur ce que la librairie apporte d’irremplaçable à la vie du livre, à la création, et bien sûr aux lecteurs.

La cohérence de cette journée est d’encourager ce qu’il y a d’unique dans chaque librairie.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.