Face aux bombardements

Handicap international est revenu pour la vingt-sixième année sur la place Bellecour, samedi et dimanche derniers, mais cette année, Covid oblige, sans la pyramide de chaussures, mais avec un mur pédagogique permettant d’appréhender les conséquences catastrophiques des bombardements en zones urbaines.

Faire cesser ces pratiques infâmes

Pourtant, l’objectif reste le même, lutter contre les bombardements des civils en zone peuplée. Lors de la première guerre mondiale, 15% des victimes étaient des civils, la deuxième a vu ce chiffre augmenter à 50%, et aujourd’hui 90% des victimes sont des civils. « Quand on en arrive à ce point-là, indique le directeur Xavier du Crest de Villeneuve, ce n’est plus la guerre, mais des crimes ». Chaque citoyen est appelé à se mobiliser, en signant des pétitions, pour dire non à ces bombardements, et en exprimant son indignation par des actions solidaires comme partager sur les réseaux sociaux.

L’association fait signer à tous les pays du monde des déclarations politiques demandant l’arrêt de ces bombardements – quatre-vingt-quatre Etats sont déjà convaincus – ainsi que des traités à l’ONU. « Nous nous battons pour gagner, sans jamais rien lâcher, poursuit le directeur, et la mobilisation fonctionne ». Handicap International rappelle que face à de telles actions, les murs de l’indifférence doivent tomber.

Des écoles sont également venues prendre conscience des atrocités qui se commettent dans le monde, et de la nécessaire solidarité qui doit régner au niveau international, pour le respect de la vie humaine.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.