Et ça n’est qu’un début !

A l’occasion de la semaine Climat, Sylvain Godinot, adjoint à la transition écologique, a fait à la mairie du 1er arrondissement, un premier bilan de la transition écologique, ce qui a été mis en place depuis le début du mandat.

Objectif ciblé !

Cette transition est le fil conducteur de l’action de la municipalité qui a inscrit toute ses politiques publiques autour du climat, de la végétalisation, de la biodiversité et de la santé pour une diminution de la pollution. Un nouveau schéma qui tient compte du développement durable, actualise les achats. Les agents de la ville, sont incités à aller dans le sens de la transition écologique, particulièrement lors de leurs déplacements. L’éducation est un volet majeur de cette transition, les cours d’écoles sont petit à petits végétalisées, et le bio intègre les cantines, tout comme la réduction des repas carnés afin de limiter les gaz à effet de serre.

La valorisation des déchets dans tous les secteurs est un point capital de la transition écologique, tout comme la limitation de l’éclairage dans la cité, le renforcement des véhicules électriques, et la suppression du plastique, pour une amélioration de la qualité de l’air. D’autre part, dans les années qui viennent, les bâtiments municipaux devront être amenés à une très basse consommation énergétique, sachant que le parc privé est fortement incité à faire de même.

Vers une ville verte

La végétalisation de la ville est un très gros chantier, poursuit l’adjoint, plus de sept mille six cents arbres ont été plantés depuis le début du mandat ». Et cela n’est pas fini, des forêts urbaines vont voir le jour dans tous les arrondissements. La municipalité a également l’intention de revenir à des surface débitumées, pour laisser l’eau s’infiltrer dans le sol, et d’aménager des espaces publics avec bans et fontaines.

Tout cela contribuera à réduire la place de la voiture, au profit des transports en commun, vélos, trottinettes et véhicules partagés avec pour objectif de réduire la pollution de l’air. Rendre plus facile la marche à pied, le vélo, la trottinette est un réel enjeu pour la santé. La ville se projette dans l’avenir en faisant une étude sur les différents modes de transport lourds – métro, tramway, bus – quant à leur prolongement, et en développant des pistes cyclables. « Lyon a fait sa mue, soutient Valentin Lungenstrass adjoint chargé des mobilités, l’usage du vélo se développe très rapidement ». Et de préciser que l’autopartage est en forte augmentation, ce qui va dans le sens de la municipalité qui veut fortement faire diminuer la part modale de la voiture.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.