Entrer dans la norme

La semaine dernière, une vingtaine de prostituées accompagnées de quelques associations les défendant, se sont rassemblées place de la Comédie pour dénoncer la loi qui pénalise leurs clients.

En effet, depuis cinq ans, cette loi interdit les achats d’actes sexuel, sous peine d’une amende de mille cinq cent euros, et trois mille cinq cent en cas de récidive. Les travailleuses du sexe, du fait de cette loi, ont moins de clients, et s’estiment davantage précarisées, aussi en demandent-elles l’abrogation. D’autre part, l’épidémie actuelle n’arrange rien, les clients étant peu fréquents, elles se voient dans l’obligation de tous les accepter, même ceux qu’elles refusent habituellement, et bien souvent de baisser leurs tarifs !

La crise du Covid-19 a accentué les situations de violence, indique Adèle, les agressions sont fréquentes, et parfois certaines collègues sont assassinées ».

Les prostituées demandent que leur travail soit reconnu, ce qui n’est pas le cas actuellement, et que cette loi sur la verbalisation des clients soit abrogée, afin qu’elles puissent continuer à travailler en toute sérénité.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.