Du plus pour du mieux !

Le Musée des Tissus et des Arts décoratifs de cinq mille mètres carrés actuellement, dont la rénovation commence, a besoin de s’agrandir pour mettre en valeur ses collections textiles ainsi que la documentation, et être dans les normes du XXIe siècle.

Conserver le patrimoine

L’architecte choisi, Rudy Ricciotti, propose de détruire le bâtiment d’un étage qui est à l’arrière à l’ouest, pour le remplacer par un autre, le silo, de la même hauteur que ceux avoisinants, mais plus bas que certains immeubles du quartier. « Il est certain que ce projet qui d’ailleurs n’est pas encore figé, ne convient pas à tout le monde et nous en sommes désolés, indique la directrice Esclarmonde Monteil, mais la surface du musée sera ainsi amplifiée à sept mille trois cents mètres carrés, ce qui sera beaucoup mieux pour nous ».

Le bâtiment donnant sur la rue de la Charité sera recouvert de lamelles de verre dépolies qui refléteront la lumière, et les distributions intérieures des deux Hôtels, de Villeroy et Lacroix Laval, seront modifiées, afin de proposer à tous les publics, des expositions choisies.

Le jardin existant reste en place, et sera même ouvert sur la rue, ce qui incitera les passants à faire une halte. « Nous cherchons à le mettre en valeur » poursuit la directrice. Un deuxième espace vert, toujours accessible gratuitement au public, sera créé derrière l’Hôtel de Villeroy, devant le silo, il rappellera celui qui existait autrefois !

Avec ce projet, le musée a la capacité de préserver tous les biens meubles et immeubles du XVIIIe, et de s’agrandir, ce qui n’est pas un luxe !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.