Devoir de mémoire

Organisé par le Collectif des Algériens de France, la commémoration des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata, a eu lieu le dimanche 8 mai, place Louis Pradel.

Appel à des rapports pacifiés

Le jour où la France fêtait la libération et la victoire contre le nazisme, au nom de la République quarante-cinq mille algériens, hommes, femmes et enfants furent massacré à Sétif, Guelma et Kherrata, le 8 mai 1945, quelques mois après le massacre de Thiaroye au Sénégal, inaugurant ainsi un nouveau cycle de meurtre de masse dans les colonies. « Et la France continue d’occulter ces massacres qui ont été une véritable tragédie pour les populations. » clame le président Abdelaziz Boumediene.

Cette commémoration a pour objectif de leur rendre hommage, et d’inciter fortement la France à reconnaitre ces massacres, ce qui permettra d’apaiser les tensions et la haine actuelles, et aux citoyens français d’origine magrébine, d’être enfin reconnus et respectés. Les Algériens se sont battus pour la France durant la première et la deuxième guerre mondiale, ils ont donné leur vie pour la patrie qui les a remerciés en massacrant leurs femmes et leurs enfants

Les massacres du 8 mai 1945 témoignent clairement de la volonté sanglante de l’Etat français d’asseoir son pouvoir contre la volonté des peuples opprimés de se libérer du joug colonial. Il a conduit directement à la guerre d’indépendance. 

« Par ce rassemblement c’est la mémoire de toutes ces personnes que nous célébrons, poursuit le président, la mémoire de leurs luttes pour la dignité, notre dignité ».

Malheureusement, les massacres peuvent se répéter et aujourd’hui en France, les discriminations, l’islamophobie, la xénophobie et le racisme sont en marche contre tout un pan de la société. Le président en appelle à la conscience et à la responsabilité de chacun, le racisme crée par la négation des massacres d’hier, dont seuls quelques généraux disparus sont responsables, couvre la France de honte ! ». Avant de tourner la page, il faut l’écrire. L’homme est prisonnier de son passé, mais peut construire son avenir à partir de ce passé ! 

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.