Cri d’alarme

La jeunesse, soutenue plusieurs organisations comme l’UNEF et Jeunes Générations de Lyon, veut se faire entendre, car elle estime que le gouvernement refuse de l’écouter.

Aujourd’hui, de nombreux étudiants vivent dans la précarité financière et psychologique, ils ne voient pas le bout du tunnel, et leurs perspectives d’avenir sont moroses. Aussi, les organisations syndicales demandent-elle la mise en place d’un plan d’urgence d’un milliard et demi d’euros, assorti de mesures appropriées, qui leur permettront de sortir la tête de l’eau. En premier lieu, la réouverture des universités qui les autorisera à reprendre une vie sociale mise de côté depuis de long mois, puis la reprise des petits boulots qui leur manquent cruellement pour assurer leur vie matérielle. Tous dénoncent l’inaction gouvernementale à leur endroit !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.