Coup d’accélérateur

A l’occasion de la semaine du droit des femmes qui débute lundi, la mairie du 1er a organisé vendredi 5 Mars, un partage de réflexions à propos de l’aménagement de l’espace public en tenant compte du genre.

Créer des mixités d’usages

La Ville de Lyon souhaite devenir plus inclusive, et pour cela rééquilibrer ses dépenses en faveur de la gente féminine. Pendant des dizaines voire des centaines d’année, la ville a été pensée par et pour les hommes. Aujourd’hui la vie a changé, il est donc nécessaire de soutenir l’engagement des femmes dans la cité, et de leur proposer des aménagements qui leur conviennent.

« Pour ce faire, il est important d’introduire le genre dans l’urbanisme qui est inégal dans tous les quartiers, assure Chris Blache anthropologue urbaine, aujourd’hui la ville est inégalitaire ». De ce fait il est nécessaire de trouver des chemins afin de réduire ces inégalités.

Revoir la forme et les fonctions de l’aménagement urbain est indispensable afin de rendre les espaces vivants, car ils manquent de biodiversité humaine. Un travail sur le mobilier urbain s’impose, afin de permettre aux personnes de se retrouver sans qu’il y ait de domination. Ceci au moyen de mobilier versatile, de flexibilité des usages et de frottement entre les espaces. « Chacun a besoin de se créer sa propre atmosphère. Le fait de se réapproprier les rues, qui seront aménagées en aires piétonnes ou zones de rencontre, donne un sentiment de sécurité que les femmes acceptent volontiers, car l’environnement est rassurant. Bref, réoccuper l’espace en le rendant plus vivant, et en rendant les budget sensibles au genre !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.