Chemin semé d’embûches

Selon un sondage IFOP réalisé il y a quelques mois, les lyonnais dans leur ensemble (89%), estiment que compte tenu des enjeux du projet de rénovation du Musée des Tissus, sa mise en œuvre doit être faite en étroite concertation entre la Région et les habitants, particulièrement les riverains, et qu’il serait utile de délocaliser les archives de façon à ce que les visiteurs puissent jouir d’un plus grand espace, ainsi que de créer des pièces en souterrain et de supprimer les bâtiments sans intérêt.

Opacité des informations distillées

Et c’est précisément là où le bât blesse ! Pas de concertation, pas de dialogue, malgré le soulèvement des riverains et de l’association de Préservation du quartier du Musée des Tissus, la Région fait la sourde oreille, et poursuit l’avancée du projet comme si de rien n’était, et en plus ce projet ne convient pas à la Ville de Lyon car il ne répond pas aux exigences de la chartre da qualité urbaine lyonnaise qui veut faire respecter des objectifs de construction bioclimatique, qu’elle entend faire appliquer. « Cela n’est pas acceptable d’un point de vue social et urbain, déclare Raphaël Michaud adjoint au maire de Lyon, ce projet est illégal vis-à-vis du Plan Local d’Urbanisme (PLU) ». Seulement la Ville de Lyon ferait un pas pour une modification de ce dernier, afin de permettre à la Région d’aboutir. Et pour les riverains, cela est inacceptable. « Une trentaine de fenêtre vont être quasi-obstruées, s’indigne Cyrille Glorieux copropriétaire 31 rue Auguste Comte, c’est violent et nous n’avons aucune information publique ».

Et puis l’architecture contemporaine proposée dans ce quartier XIXe, qui risque d’endommager de façon irréversible ce périmètre entre Rhône et Saône, classé au Patrimoine Mondial,  choque, voire révolte un bon nombre d’habitants du secteur, et de plus loin, qui incitent la Région à revoir sa copie !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.