Bilan et perspectives du 1er arrondissement

Au cours d’une réunion publique, le mardi 9 novembre, la mairie du 1er a fait part aux habitants, de ses avancées depuis le début du mandat, et de ses projets pour adapter la ville et l’arrondissement aux changements à venir.

Apaisement de l’arrondissement

L’action s’inscrit dans une logique concrète, car il faut agir face aux urgences écologiques. Certaines choses ont déjà été faites, comme la piétonnisation de la rue des Capucins, la plantation de jardins et de vergers urbains, la semaine climat, mais cela est loin d’être suffisant. « Nous avons besoin de créativité dans tous les domaines, logement, déchets, circuits-courts … pour inventer l’avenir » indique la maire Yasmine Bouagga.

Pour permettre aux habitants d’avoir un certain pouvoir sur la ville, le Conseil territorial va être relancé début 2022. « Il y a une vie citoyenne forte dans le 1erpoursuit la maire, nous avons le devoir de nous informer des désirs des habitants, et de leur rendre des comptes ».

Au cours du mandat, le parking Saint-Benoît sera végétalisé, donc les vingt-cinq places de stationnement supprimées, afin de permettre la récupération de l’eau qui descend de la colline. De même, la continuité écologique des balmes sera renforcée.

L’objectif de la mairie du 1er est de réduire les émissions, et d’augmenter la végétalisation. Pour aller dans ce sens, les places Sathonay et Rambaud vont être végétalisées et interdites à la circulation automobile, tout comme les cours d’écoles et de crèches vont retrouver de la verdure dès 2022. Les habitants sont également invités à végétaliser les espaces prévus à cet effet dans les rues, et à fleurir leurs balcons et fenêtres. Pour ne pas être en reste, la façade de la mairie sera végétalisée en 2022.

Progressivement, la circulation sera réduite dans le centre-ville, et les élus du 1er se félicitent pour ne pas dire s’enthousiasment, du fait de la prochaine requalification de la rive droite du Rhône. Passage de huit voies de circulation à trois, encore plus de bouchons assurés ! Cela s’appelle mettre la charrue avant les bœufs, puisque rien n’est prévu pour dévier les quatre-vingt mille véhicules qui utilisent quotidiennement l’axe nord-sud.

Adapter le logement

La rénovation thermique des bâtiments va être engagée, tout en conservant le côté architectural des bâtiments. Un logement isolé pollue moins du fait qu’il est moins chauffé, et résiste mieux aux vagues de chaleur.

La végétalisation est un millefeuille de contraintes dans le 1er qui est l’arrondissement le plus dense de France, avec un manque criant de logements abordables. Il en faudrait un millier en supplément ! A ce propos, la ville a déjà préempté deux immeubles, et les loyers sont désormais encadrés. 

Mais la spéculation immobilière va bon train, les airbnb pullulent, au détriment des logements locatifs. « Nous avons le souci de préserver l’aspect traditionnel du 1er, déclare Malika Haddad-Grosjean adjointe chargée du logement et de la ville inclusive, nous souhaitons une réglementation plus protectrice pour enrayer cette spirale infernale ! ». Pour cela, la mairie du 1er fait pression sur la Métropole et a déjà quelques certitudes quant au changement de cette réglementation. La mairie veut également encourager la cohabitation intergénérationnelle pour maintenir les personnes âgées le plus longtemps possible dans leur domicile.

Il y a beaucoup d’activités commerciales, artisanales, culturelles et créatives dans le 1er. La mairie soutient cette dynamique en créant des réseaux, afin que ces filières se développent ensemble. Son souci est de maintenir une diversité d’activités dans l’arrondissement.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.