Anniversaire marquant

Il y quatre cents ans, en 1622, décédait François de sales, au Couvent de la Visitation situé rue Sainte-Hélène, qu’il avait fondé avec Jeanne de Chantal.

Une grande figure de l’Eglise

La paroisse Sainte Marie en Presqu’ile, regroupant les trois églises entre Carnot et Bellecour – Saint-Martin d’Ainay, Saint-François de Sales et Sainte-Croix – a décidé de lui dédier l’année 2022.

Issu d’une famille du Duché de Savoie, il montre au cours de ses études, un grand intérêt pour la théologie, et choisit le chemin de la foi chrétienne en consacrant sa vie à Dieu ; il sera ordonné prêtre le 18 décembre 1593. Il veut en tout agir avec charité. « Il n’y a pas d’Amour sans humilité ni douceur » insistait-il.

Grand prédicateur et écrivain remarquable, l’un des théologiens les plus considérés de son temps, il fut nommé évêque de Genève en 1602, mais ne put jamais entrer dans la ville occupée par les calvinistes, et resta en résidence à Annecy, devenue siège de l’évêché. Il fonda en 1610, avec la baronne Jeanne de Chantal, l’Ordre de la Visitation Sainte-Marie qui eut de nombreux monastères en Europe, dont un entre Rhône et Saône, rue Sainte-Hélène. Cet homme d’écriture qui exerça une influence marquante au sein de l’Eglise catholique, son arme théologique étant la persuasion de l’Amour, a laissé une œuvre importante qui témoigne de sa vision de la vie. Il était et demeure l’une des hautes figures du catholicisme européen, ce qui lui permettra d’être canonisé en 1665, et élevé à la dignité de Docteur de l’Eglise un siècle plus tard.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.