Ambition démesurée !

Selon la loi Elan de 2018, les collectivités peuvent demander l’encadrement des loyers sur leur territoire.

Pression financière importante

C’est ce qu’a fait la Ville de Lyon, zone tendue au niveau locatif, chose qui ne convient pas du tout aux propriétaires bailleurs. « Il existe déjà une réglementation pour limiter la hausse des loyers, et on va en rajouter une couche en les encadrant, s’insurge Sylvain Grataloup président régional l’Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNIPI), c’est limiter la liberté des propriétaires bailleurs ». Ce sera un prix maximum au mètre carré, suivant des critères bien définis.

Il y a peu d’arguments à Lyon pour justifier une telle demande de la part des autorités, car l’Observatoire des loyers montre que ceux-ci ne sont pas excessifs dans la Capitale des Gaules. D’autre part, cela va entrainer une tension entre les propriétaires, qui bien souvent se constituent un patrimoine tout au long de leur vie, pour améliorer leur retraite, et leur locataire. Un propriétaire bailleur possède en moyenne moins de trois logements, c’est-à-dire son habitation principale plus une autre en location. L’achat d’un logement représente un investissement conséquent, sur lequel les impôts et taxes ne sont pas minimes. Par cette loi, l’Etat veut lutter contre les marchands de sommeil, en oubliant que dans leur grande majorité les propriétaires ne le sont pas, et qu’ils souhaitent donc disposer de leurs biens comme ils l’entendent !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.