Vœux en signe d’adieu !

En adressant ses vœux aux habitants du 1er arrondissement, le jeudi 9 janvier place Sathonay, la maire Nathalie Perrin Gilbert s’est voulu poéte !

Solidarité bien présente

2020 rime avec train, comme train de vie. Et de relever les inégalités sociales qui sévissent dans la cité où des salles chauffées restent vides, alors que des personnes dorment dans la rue. « C’est alors des associations ou des particuliers du 1er arrondissement qui leur ouvrent leur porte alors que c’est une compétence de la collectivité, lance-t-elle, accueil et solidarité sont des points forts de notre arrondissement ».

Elle s’est également prononcé en faveur des grèves contre la réforme des retraites, car les français ne veulent pas de la financiarisation. La vente de bâtiments et du quartier Grôlée ne convient pas aux lyonnais. La municipalité se défait d’un patrimoine essentiel qui leur appartient.

2020 rime également avec citoyen.  « Que vous soyez résidents, commerçants, retraités ou étudiants vous façonnez notre arrondissement et de ce fait la ville ». Et de rendre un vibrant hommage à Régis Neyret, habitant du 1er, décédé il y a quelques mois, qui par ses actions en faveur de la ville, a joué un rôle majeur pour l’inscription de Lyon au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Nathalie Perrin-Gilbert qui ne se représente pas à la mairie du 1er, a remercié les habitants et associations qui se sont prononcé en faveur du patrimoine du 1er arrondissement, comme les bains douches, la salle Rameau ou la Halle de la Martinière, et qui se mobilisent pour faire vivre le quartier.

La démocratie de proximité n’est dans le 1er pas une façade. Les Conseils de Quartier, le Comité d’intérêt local et associations de commerçants mettent toute leur énergie pour construire et défendre la ville.

Et puis le Conseil d’arrondissement des enfants contribue à la fierté et à la joie des élus, quand le Conseil des ainés vient en soutien aux personnes âgées isolées. Au cours de toutes ces années, la mairie a toujours travaillé pour le bien commun et pour l’intérêt des habitants du 1er arrondissement.

« Depuis des dizaines d’années, par l’intermédiaire des soyeux, les femmes et les hommes du 1er ont beaucoup œuvré pour bâtir et forger la ville » reconnait Yann Cucherat adjoint au Maire de Lyon. Et cela se poursuit avec tous les artisans et créateurs répartis dans l’arrondissement. Les ouvriers d’antan ont voulu bâtir un monde plus juste, et aujourd’hui l’esprit de solidarité règne toujours dans et au bas des pentes!

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.