Vivre une expérience

La piétonisation de la presqu’ile intéresse-t-elle les habitants du secteur et les lyonnais ? On peut en douter, car il y avait relativement peu de monde à la réunion publique organisée par la Métropole, le mardi 9 juillet à l’Université Catholique.

Rééquilibrage de l’espace public

Il s’agit d’une expérimentation –  piétonniser tout ou partie du territoire entre Rhône et Saône de Bellecour aux Terreaux – un samedi par mois et peut-être certains jours de semaine, pendant un semestre, que les mairies des 1er et 2e arrondissements sont prêtes à accompagner. « Cela permettra qu’il y ait moins de bruit, moins de pollution et plus de sécurité en centre-ville » assure Nathalie Perrin-Gilbert maire du 1er. Cependant, il faudra préserver la mixité urbaine, habitat bureaux, commerces

Certaines associations sont tout à fait favorables à ce projet. Les Droits du Piéton l’accueillent avec enthousiasme. « Cela permettra de rendre la ville plus agréable, indique le président Yves Gascoin, les piétons se réapproprieront l’espace public ». Pour Presqu’ile en Colère, la piétonisation est une avancée qui devrait permettre de résoudre bon nombre de nuisances actuelles. De son côté, l’association Quartier Capucins Lyon les Pentes qui a déjà fait cette expérimentation qui a plutôt été un succès, dans les pentes de la Croix-Rousse, se réjouit que son initiative soit reprise par la Métropole.  « Au fil du temps, les habitants se sont emparés de cette piétonisation, reconnait Sidonie Verjat, à l’initiative du projet, et les commerçants en ont été satisfaits ». La Ville à Vélo précise tout de même que les deux roues non motorisés devront avoir leur place.

Mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Ce projet demande réflexion et concertation avec les différents acteurs de la villes, en particulier les associations, et les commerçants, car ceux-ci sont effrayés par ce projet et craignent que les clients désertent la presqu’ile au profit d’autres quartiers où ils pourront aller en voiture, car il faut avant tout que ce projet rime avec amélioration qualité de vie des habitants et des visiteurs, mais aussi plus de confort et de lisibilité pour les commerçants. Et bien sûr, cette piétonisation doit aller de pair avec le plan de végétalisation annoncé ! D’autres métropoles européennes ont réussi ce pari, alors pourquoi pas Lyon ?

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.