Vivre et commercer entre Rhône et Saône

La presqu’ile est le premier pôle commercial de la Métropole, les commerces indépendants qui sont la majorité, représentent la moitié de son chiffre d’affaire.

De nombreux atouts

La rue de la République est la principale artère commerciale, suivie de la rue Edouard Herriot. Le chiffre d’affaire de la rue Victor Hugo qui pendant longtemps n’a cessé de décroitre, est depuis quelques années reparti à la hausse, comme rue Paul Chenavard.  L’augmentation des ventes se fait sentir surtout pour les vêtements féminins et les Arts de la table, alors que le secteur culture et loisirs ainsi que les livres affichent un légère baisse, du fait d’internet qui ne cesse de prendre des parts de marché. Les gros porteurs sont le Printemps, la Fnac, Monoprix, Boulanger et Decitre.

Les ménages résidant dans la presqu’ile y font 80% de leurs achats alimentaires,  et 30% pour le reste. « Le potentiel de consommation pourrait augmenter, mais cette dernière est en légère baisse, indique Sophie Billa responsable du pôle commerce de la CCI, car il y a une diminution générale de la dépense ». Les achats traditionnels sont faits dans les boutiques et aux marchés, ces derniers représentant 10% du chiffre global.

Les petits supermarchés et le bio sont les grands gagnants, et les commerces de 300 m² gardent une position favorable. « On constate tout de même que dans tous les secteurs non alimentaires, internet est le gros concurrent, poursuit Sophie Billa, mais c’est incontournable, chacun doit s’adapter ». Effectivement, de plus en plus de magasins ont leur propre site marchand qui leur permet de ne plus vendre seulement à la boutique, mais aussi sur le web.

Il est indispensable de travailler sur l’attractivité de la boutique et des différents produits. Les clients apprécient la presqu’ile pour la diversité de son offre, pour la convivialité qui y règne, et pour l’environnement urbain. Le projet Cœur Presqu’ile mettra celle-ci en valeur, le quartier Grolée qui ressuscite, et le Grand Hôtel Dieu seront une attractivité supplémentaire, ainsi que la Cité de la Gastronomie qui devrait voir les lyonnais affluer, ainsi qu’un grand nombre de touristes.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *