Véritable galère

Les sans-abri devant qui chacun passe avec la plupart du temps indifférence, sont des hommes et des femmes qui ont un nom, une expérience professionnelle et une histoire bien triste, qui les a amener dans la rue.

Situation ignoble et inacceptable

L’association Donner la main Don de soi effectue régulièrement des maraudes dans le centre-ville, pour apporter un peu de chaleur – nourriture, café et couvertures – à ces pauvres hères qui n’ont d’autre lieu que le trottoir pour dormir. Pour ne pas être en plein courant d’air, ils cherchent un abri, et jeudi soir, celui devant la pharmacie place de la République était barricadé anti sans-abri. « C’est une honte s’emporte Jean-Marc Roffat président de l’association, ces gens-là méritent plus d’attention ». Et de préciser que depuis longtemps il demande aux élus, au Cardinal Barbarin et aux entreprises d’ouvrir des espaces, surtout en période de grand froid comme actuellement, où ils puissent se reposer dans une température plus clémente, mais tout le monde fait la sourde oreille.

Pourtant jeudi soir, une famille de Villeurbanne a accepté de mettre une chambre à disposition. Jean-Marc Roffat était très satisfait et a identifié plusieurs personnes susceptibles de bénéficier de cet accueil. Malheureusement, toutes avaient un chien ce dont la famille ne voulait pas. La chambre est donc restée vide ! « Les chiens sont un souci, poursuit le président, alors qu’ils vont sauver la vie du sans-abri ».

Ces SDF, dont de plus en plus de jeunes, sont dans la presqu’ile au milieu des belles boutiques, et les passants les regardent comme des bêtes sauvages. « Je fais ces maraudes car je trouve épouvantable que des gens dorment dans la rue, indique Carole qui vient régulièrement, il faut que les autorités se bougent ». Les questions humanitaires sont effectivement de la responsabilité de l’Etat, le Préfet et le Maire sont en première ligne !

Grilles place de la République

Le collectif Ensemble 69 dénonce l’absence de mesures pérennes et protectrices qui laisse des êtres humains avec enfants dans l’errance absolue en plein hiver. Toutes les organisations humanitaires qui s’occupent des réfugiés et immigrés refusent la loi Collomb qui aggrave la répression sans apporter une seule réponse à la question d’un accueil digne et humain, et exigent sont retrait.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.