Urgence commerces

Les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la pandémie ont conduit les commerces dits « non essentiels » à arrêter ou réduire très fortement leur activité. Nombre de ces commerces de proximité sont déjà menacés, pour certains en survie économique, dans un contexte d’évolution des modes de consommation, avec notamment une digitalisation croissante qui s’est accélérée depuis le premier confinement.

Digital à la rescousse

Pourtant les commerces de proximité offrent des avantages dans la lutte contre la pandémie, ils répondent aux préconisations limitant les déplacements, du fait qu’ils sont proches des domiciles de chacun ; ils sont des lieux propices à offrir de bons niveaux de sécurité par rapport à la pandémie car les flux peuvent être maîtrisés et les gestes barrières plus faciles à respecter. Il est aussi plus simple, dans ces petites structures, de faire respecter le fait que les clients ne touchent pas les marchandises. Enfin, le commerce de proximité a un rôle social dans son quartier, permettant aux citoyens-clients de conserver un lien social dans le strict respect des mesures sanitaires, lien social rendu plus important encore dans ce contexte de reconfinement.

Les commerçants sont actuellement nombreux à développer une stratégie digitale leur permettant de poursuivre leur activité. Seulement, aujourd’hui 30 % des TPE n’ont pas de site internet, et beaucoup ont du mal avec le numérique et ne gèrent pas leur visibilité sur Google. « Il y a urgence à agir, indique Marc Degrange, vice-président de la CCI en charge du commerce, aussi sommes-nous sur tous les fronts, au contact direct avec les commerçants comme en relais auprès de l’Etat pour obtenir un ajustement raisonnable et justifié des règles de protection sanitaire ».

La CCI souhaite vivement que les commerces dits non essentiels soient autorisés à ouvrir sur rendez-vous, car il est nécessaire de faire du business malgré la crise. Les commerçants se battent pour sauver leur entreprise, il faut leur en donner la possibilité ! Cependant, les premières mesures d’allègement ne viendront pas avant le 1er décembre.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.