Une page se tourne

Au 19e siècle, le quartier au sud de la gare Perrache trouva son essor. Des industries vinrent s’établir, ainsi que quelques habitations. Durant la deuxième moitié du XXe siècle, les industries s’essoufflèrent, et le marché gare quitta les lieux, laissant des terrains et bâtiments vacants.

Véritable métamorphose

C’est alors qu’il fut décidé de doubler le centre-ville, en construisant un nouveau quartier à cet endroit délaissé. Les immeubles édifiés le long de la darse ont l’aspect de containers, en souvenir du port Rambaud, sis à cet endroit, qui en recevait beaucoup. La végétation dont le quartier n’est pas avare, dialogue avec celle de la colline en face, de l’autre côté de la Saône.

La mixité sociale est une valeur forte de la Confluence. L’offre est rigoureusement la même, quels que soient les revenus des ménages. Le retour d’expérience des habitants, qui devrait avoisiner les vingt mille en 2030, est une source d’informations précieuse pour les aménageurs, qui les aide à progresser.

Les passoires thermiques qu’étaient les anciens immeubles ont fait peau neuve, et les nouveaux bâtiments sont bien isolés, l’air reste tempéré. D’autres sortent d’un long sommeil, comme l’Université Catholique, les Archives municipales, la Sucrière ou la Maison de la Confluence. La voûte ouest a été refaite, pour être aujourd’hui plus aérée et décorée, la place des Archives ainsi qu’une partie du cours Charlemagne piétonnisées. Bref, la Confluence invite à la marche, au vélo, et à prendre le temps, elle veut offrir un cadre à tous les âges.

La végétalisation apporte de la fraîcheur, et bientôt le quartier du Champ – un millier d’arbres sur six hectares – à l’extrémité de la presqu’ile, se concrétisera.

La Confluence s’efforce de produire elle-même l’énergie qu’elle consomme. D’abord au moyen de panneaux photovoltaïques, puis en se raccordant au chauffage biomasse. L’économie de CO2 réalisée équivaut à la pollution émise par vingt mille voitures en une année !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.