Une mauvaise réforme

La réforme des collèges introduit une trop grande complexité dans l’organisation des établissements, suscite des rivalités entre les professeurs qui sont soumis à la réduction des horaires disciplinaires, retire aux parents la possibilité de décider des options suivies par leurs enfants, introduit des inégalités entre établissements et territoires

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle est donc loin d’être massivement soutenue, bien au contraire. De nombreux professeurs s’insurgent et contre la réforme, et contre son organisation qui monopolise temps et argent, en vain. Pour le moment, la seule réponse qu’ils ont obtenue a été coercitive : fichage des récalcitrants, rappels à l’ordre … Leurs inquiétudes demeurent.

Quel besoin le ministère a-t-il donc de tout précipiter ? « Une réforme risquant de marquer, pour une trentaine d’années, le système éducatif ne peut-elle supporter un délai de réflexion et de concertation supplémentaire ? » s’insurge Blanche Lochmann présidente de la société des agrégés.

Il est plus que jamais urgent d’écouter, de consulter les professeurs et de renoncer à un passage en force délétère et de mauvaise foi.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.