Une grande solitude

Dénoncer l’oppression des Kurdes au Moyen-Orient pour ouvrir un chemin de dialogue était l’objectif du rassemblement qui a eu lieu place Bellecour, le samedi 20 mars.

Que vive la solidarité internationale

Le peuple kurde fait l’objet d’une répression sans nom, principalement en Turquie, Irak, Iran et Syrie. Or il a arrêté Deach, au prix d’un lourd sacrifice, au grand soulagement de la communauté internationale dont la France, et peu de temps après tout le monde l’a laissé tomber, et l’organisation terroriste est en passe de ressurgir. « Il est temps que la France se mobilise pour la liberté et la justice » clame Elisabeth Nectoux de la Coordination Lyonnaise Solidarité Kurdistan, qui n’a de cesse de soutenir les revendications de paix, de justice et de liberté du peuple kurde, et d’informer sur sa situation, sans baisser les bras.

Ce peuple a su lancer des ponts pour la construction d’une société nouvelle, qui malheureusement aujourd’hui ne sont pas traversés. « Nous ne cèderons pas, lance Thierry Lamberthod président d’Amitié Kurde, nous poursuivrons notre mobilisation pour la liberté des Kurdes ».
Le Parti des Travailleurs du Kurdistan se prononce pour des Etats fédéraux qui en finiraient avec les Etats-nations, il ne plaide plus pour une lutte de libération nationale, mais pour un approfondissement de la démocratie.

Il est temps que l’Europe et la France se donnent les moyens de faire appliquer des résolutions de paix.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.