Une gestion saine

Au cours du conseil municipal du lundi 6 juin, la ville, par la voix de l’adjoint aux finances, Richard Brumm, a présenté son compte administratif 2015 qui se veut plutôt flatteur.

Se mobiliser pour économiser – Les recettes de fonctionnement, six cent cinquante-huit millions d’euros sont inférieures d’environ quatre-vingt-dix millions aux dépenses qui en  totalisent cinq cent soixante-dix, sachant que 25% des crédits de la ville sont consacrés à l’enfance et à la jeunesse. « Bien que les impôts aient augmentés, le taux de fiscalité est parmi les plus bas de France » soutient Monsieur Brumm. Il y a cependant un taux d’endettement de quatre cent vingt-huit millions, qui a été réduit de six à 5% du budget, ce qui correspond à huit cent vingt-quatre euros par lyonnais. La ville se considère donc comme un bon gestionnaire, d’autant que les premiers résultats de l’année en cours sont encourageants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« La baisse des recettes est compensée par des augmentations d’impôts et des tarifs publics qui aliènent chaque fois plus le pouvoir d’achat des lyonnais, s’exclame Denis Broliquier maire du 2e arrondissement, mais le lait continue de déborder ! » Gérer, s’est prévoir et innover de manière à anticiper les hausses futures. « Augmenter les impôts et taxes constitue un levier fiscal intéressant pour vous Monsieur le maire, avance Laurence Balas conseillère municipale de l’opposition, mais attention de ne pas aller trop loin, ne plus supprimer de services de proximité tels les bains douches du 1er. »

La ville arrive tout de même à contrôler les baisses de dotations tout en continuant à investir dans un contexte contraint. « En quinze ans, nos concitoyens ont vu la ville se métamorphoser,  et la dette diminuer, relève Gérard Collomb, c’est peut-être pour cela que le modèle lyonnais intéresse ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.