Une carte à jouer !

Du 10 au 13 février, Gérard Collomb maire de Lyon, plusieurs adjoints et quelques partenaires extérieurs, sont allés aux Emirats arabes unis, étudier les possibilités de poursuite de la collaboration déjà bien engagée.

Se faire avaler ou résister

Effectivement, les Emirats ont déjà investi rue de la République et rue Grolée, mais ils veulent aller plus loin, à la fois rue Grolée et dans le neuvième arrondissement. « Nous préparons de nombreux projets urbain, indique Michel Le Faou adjoint délégué à l’urbanisme, le fonds d’investissement saoudien Adia pourrait contribuer et venir nous aider ».

La délégation a visité le Louvre à Abou Dabi, et évoqué un partenariat sur le long terme avec le Musée des Beaux-Arts, pour lequel le dialogue est bien amorcé.  « Il y a là-bas un département culturel extrêmement riche, qui nous ouvre des opportunités » assure Gérard Collomb. L’orchestre national de Lyon a posé ses premiers jalons, car leur prochaine étape est la musique. Ils ont d’ailleurs depuis deux ans un opéra flambant neuf !

Les transports en commun et la navette autonome Navya les ont beaucoup intéressés, tout comme la Confluence et son développement régulier, qui a retenu toute leur attention.

Lors de l’exposition universelle de 2020 qui aura lieu à Dubaï, le fil rouge du pavillon français sera La Lumière. A cette occasion Lyon espère exporter son savoir-faire en la matière. Un jumelage Lyon-Dubaï a été envisagé.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.