Une agglomération dynamique

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) élaboré et piloté par le Sytral, est un outil de planification locale, définissant la stratégie en matière de mobilité et comportant un plan d’action pour atteindre les objectifs fixés. Ce document détermine les principes régissant l’organisation d’une part, du transport des personnes et des marchandises et d’autre part, de la circulation et du stationnement.

Des évolutions intéressantes
Le PDU de l’agglomération lyonnaise 2017-2030 constitue un document de planification définissant la stratégie en matière de mobilité et comportant un plan d’action pour atteindre les objectifs fixés, de manière à anticiper les besoins sur la période concernée, que ce soit dans la diversification des pratiques modales, le cadre de vie, la santé publique, la mobilité, les transports de marchandises en ville.
Il prend en compte les objectifs du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires et vise à doter l’agglomération d’une ambition renouvelée.
Il s’agit tout d’abord d’affirmer le droit à la ville pour tous, c’est-à-dire d’offrir la possibilité pour chacun d’accéder aux territoires qui composent l’agglomération, d’améliorer la santé publique et le cadre de vie en privilégiant les modes alternatifs à la voiture, de conforter l’organisation multipolaire du territoire ainsi que la construction de la ville des courtes distances, de redonner aux espaces publics une échelle humaine. Enfin, partager ce projet et l’élaborer au contact des acteurs du territoire est impératif afin que le dynamisme propulsé profite à tous. Pourtant, comme le relève Thierry Philip adjoint à la Métropole chargé de la santé « Dans ce plan, on privilégie l’économie sur l’écologie ».

Document d’intention
Il fait l’objet d’un éclairage prospectif qui vise à mieux préciser et anticiper les enjeux qui se posent en matière de déplacements à l’horizon 2030. Cependant comme le relève Arthur Remy, 1er adjoint à la mairie du 1er, « ce plan manque de vision sur ce que seront les déplacements dans quinze ans »
En effet, bien que le défi de ce PDU soit de viser à assurer un équilibre durable entre les besoins en matière de mobilité, de facilité d’accès, d’équité et de cohésion sociale d’une part, et les préoccupations liées au cadre de vie, à la protection de l’environnement et à la santé publique d’autre part, la mairie du 2e arrondissement relève certains points totalement absents, comme le déclassement de l’autoroute, la transition vers une motorisation propre, et la logistique urbaine par les fleuves.
Ce document bien travaillé reste tout de même, pour une ville qui veut développer les transports en commun, d’une ambition mesurée !

contact: lyon-presquile@orange.f

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *