Un vrai casse-tête

Les dégâts infligés par la crise et le confinement commencent à se faire sentir, retard dans le paiement des factures, industrie textile terrassée qui doit se reconvertir, automobile en berne, BTP et gestes barrière etc.

Les retards de paiement coûtent cher aux uns et aux autres. Aux fournisseurs car l’argent ne rentre plus, et aux clients qui sont sur la corde raide

Pour les entreprises qui ont poursuivi leur activité durant ces deux mois de léthargie, la baisse des commandes et les surcoûts liés aux protections vont faire baisser la productivité.

L’effondrement du monde textile a incité nombre d’entreprises de ce secteur à se reconvertir dans la fabrication de masques, tels Les Tissages de Charlieu fabricant de tissus haut de gamme, qui a été l’une des premières entreprises à se transformer. « Les collectivités territoriales ont le devoir d’acheter français, afin de soutenir ce secteur d’activité en crise » lance Yves Dubief, président de l’Union des Industries Textiles.
Il va falloir désormais vivre, tout au moins pour un certain temps, avec le Covid-19 en épée de Damoclès, ce qui oblige à transformer les appareils de production, ainsi que les modes de consommation !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.