Un site bimillénaire

Quand il y a un chantier important, il y a obligatoirement des fouilles. A l’Hôtel-Dieu, celles-ci  qui ont été faites essentiellement dans les cours et dans les caves, ont eu lieu par tranches de 2011 à 2017, concomitamment aux travaux de démolition, et ont permis de révéler qu’il y a bien eu une occupation antique de ce site.

Remonter dans l’histoire

Elles ont été faites essentiellement dans les cours et dans les caves. « Les opérations ont été morcelées, ce qui n’a pas été facile pour comprendre l’ensemble du dossier » indique Anne-Catherine Germanaud du service archéologique de la Ville de Lyon.

L’Hôtel-Dieu a été construit sur du sable et des alluvions déversés par le Rhône. Les premières occupations très ponctuelles, remontent au début de l’ère actuelle, les nombreuses amphores retrouvées tentaient d’assainir et d’assécher le terrain ! Le premier habitat se serait situé vers la cour de la chaufferie, des entrepôts étant plus au sud. Puis le site est plus ou moins abandonné au cours du troisième siècle.

De la période du Haut Moyen-Age, VIe et VIIe siècle, des vestiges funéraires sous forme de sépultures, ont été retrouvés, et un premier bâtiment hospitalier apparait.   « Puis jusqu’au XIVe siècle, les vestiges sont très ténus » poursuit l’archéologue.

A partir de la fin du XVe, l’hôpital est reconstruit, des cimetières attenants ont été retrouvés, mais c’est surtout aux XVIIe et XVIIIe siècles que des habitats apparaissent dans la partie nord. Le mobilier dévoilé, pots, cruches, marmites, permet de dater les époques, de nombreuses céramiques ont été découvertes rue Bellecordière.

Mais petit à petit l’hôpital va s’étendre et venir grignoter les quartiers d’habitation, pour prendre ses dimensions actuelles. A noter qu’à certains endroits, suite à ces fouilles, les projets des aménageurs ont dû être modifiés !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.