Un risque pour l’économie

La lutte continue, la CGT veut amplifier, voire généraliser les grèves, afin de contraindre le gouvernement à reculer et à ouvrir des négociations. « Le dialogue doit partir de la base, indique Thomas ouvrier boulanger de la CGT lors de la manifestation du jeudi 26 mai, que les salariés puissent s’exprimer ». Pour le syndicat, si les accords se font par entreprise, la pression sur les salariés sera d’autant plus forte, cela revient à individualiser les droits. Dans ce cas, l’entreprise serait en première ligne pour comme le dit François Hollande « déterminer son propre avenir ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De son côté, le Medef qui était assez satisfait de la première mouture du texte, car il estimait qu’il allait dans le bon sens, est très déçu par les versions amendées,  car ils ne donnent pas aux entreprises les outils nécessaires pour retrouver le chemin de la croissance. Le syndicat patronal dénonce les blocages et les grèves. Il soutient que si manifester est un doit, bloquer l’économie ne l’est pas. « Nous ne pouvons pas tolérer qu’une poignée de manifestants irresponsables prennent la France en otage. » déclare Pierre Gattaz dans un communiqué. Cependant, les manifestants qui ne se veulent ni casseurs ni délinquants, estiment qu’il faut bloquer pour débloquer !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.