Un nouveau métro programmé !

La construction d’une cinquième ligne de métro, la ligne E, qui desservirait l’ouest lyonnais et dont les travaux s’étaleraient sur les deux prochains mandats, est en principe actée.

Diminuer fortement l’utilisation de la voiture

Une réunion publique qui a eu lieu le lundi 4 mars à l’Université Catholique, avait pour objectif d’informer et de recueillir les avis des citoyens, car plusieurs points restent en suspens.

D’abord le tracé qui après plusieurs scénarios envisagés dont Perrache et Vieux-Lyon, serait soit Alaï-Bellecour offrant une connexion avec les lignes A et C, soit Alaï-Hôtel de Ville dont la connexion serait avec les lignes A et D.  Et puis l’emplacement des stations qui seraient au nombre de cinq ou six sur ce trajet de six kilomètres effectué en dix minutes, alors qu’aujourd’hui il faut environ trois quart d’heure à un véhicule pour rejoindre le centre-ville. « La voiture n’est plus la reine, relève Fouziya Bouzerda présidente du Sytral autorité organisatrice des transports en commun, nous essayons de penser les mobilités en amont, de manière à toujours mieux mailler le territoire ».

Dans ce secteur, la voirie est contrainte, d’abord parce qu’il y a une colline à franchir, et ensuite car les artères sont peu larges et sinueuses, ce qui exclue le tram et le bus, un métro qui sera sur pneus et entièrement automatisé, semble donc la seule alternative possible. Mais bien sûr cela aura un coût, un milliard deux cent millions d’euros qui seront financés au cours des deux prochains mandats.

D’autre part, le métro favorise l’utilisation des transports en commun. La première demande des citoyens est actuellement la mobilité, les conditions de circulation devenant trop pénibles ! « On compte aujourd’hui cent vingt mille déplacements quotidiens entre l’ouest et le centre de l’agglomération, assure le maire de Tassin, il est urgent de désengorger ce secteur ». L’enjeu est de connecter les territoires, mais aussi de réduire les polluants, le métro est donc tout à fait adapté à ces deux objectifs, d’autant que la démographie progresse plus rapidement dans l’ouest lyonnais (8%) que dans la Métropole (6%).

Cette ligne dont la mise en service est programmée à l’horizon 2030, est de nature à réduire le trafic qui transite par la presqu’ile, tout en permettant de désenclaver les territoires.

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.