Un nouveau cluster

Le mardi 28 mars a eu lieu à la Sucrière, l’assemblée constitutive de Digital League, issu de la fusion du Clust’R Numérique et de Numelink, qui est un cluster rassemblant les acteurs et les prestataires du numérique de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Favoriser la croissance
Sur ce territoire, il existe cinq cent cinquante entreprises informatiques qui créent vingt-six mille emplois. La moitié de ces société qui sont souvent de petite taille, ont adhéré à ce nouveau cluster qui a comme objectif de les fédérer afin qu’elles acquièrent de la visibilité de manière à leur permettre de se développer et de rayonner au niveau européen.
« Il s’agit d’une filière qui a beaucoup d’énergie, indique le coprésident Jean-Michel Bérard, mais il n’y a pas suffisamment de formation dans cette branche ». En effet les entreprises rencontrent des problèmes de recrutement et des difficultés dans l’innovation. Pourtant, assure la coprésidente Catherine Bocquet, « la France et notre région sont bien placées dans le monde du numérique, les ingénieurs formés chez nous ont la cote ».
Cependant, cette nouvelle entité qui permet à de petites entreprises de conjuguer leurs forces et leur moyens, ne fait pas l’unanimité, car comme le relève François Aubriot président du cluster Ploss-Ra réunissant les entrepreneurs du logiciel libre, « si l’objectif est noble, ce cluster est trop gros dès le départ ». Seul l’avenir dira ce qu’il en est, mais les collectivités territoriales qui le financent en grande partie ne sont pas de cet avis.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *