Un levier de confiance

La musique est un facteur de développement des enfants, aussi l’association MERL (Musique Espérance Région Lyon) qui a tenu son assemblée générale le jeudi 11 avril à la mairie du 2e, tente par ce facteur de permettre aux enfants des zones dites sensibles, de contribuer à développer l’égalité des chances.

Ateliers très attendus

L’association qui dispense des valeurs d’écoute et de respect, travaille avec cinq écoles maternelles et primaires, en très bonne collaboration avec les enseignants. « Nous avons souvent à faire à des classes accueillant des enfants à problèmes, indique la vice-présidente Marie-Jo Pellet, la musique les fait évoluer ». Et de préciser que les autistes chantent volontiers, et sont assez créatifs.

Les ateliers, quatre cent trente en 2017-2018, sont ponctués tout au long de l’année par des visites au Conservatoire, et des étudiants viennent dans les écoles. Ces échanges sont bénéfiques aux uns et aux autres ; d’abord aux  enfants qui accèdent ainsi au réel de la musique, puis aux étudiants qui se confrontent à une autre réalité que la leur.

En septembre dernier, a été mis en place le Chœur de Merl, qui permet aux enfants d’alterner musique instrumentale et chorale, et ainsi de choisir une spécialité à la fin de l’année. « Le travail de la voix est complété par celui d’un instrument, poursuit la vice-présidente, ce qui permet d’éveiller d’autres sensibilités ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.