Un héritage, un patrimoine

Accueilli par le collectif Canutopie qui l’a remercié pour le soutien qu’il apporte au Musée des Tissus, Bernard Pivot est venu vendredi 15 septembre, réaffirmer qu’il n’est pas possible que ce musée disparaisse.

Crime culturel

« Peu de villes en France ont la chance d’avoir une structure qui s’identifie à l’industrie de la cité indique-t-il, la soie est ici un élément incontournable »,

Une disparition de ce musée à l’initiative de Lyon serait un sacrilège, ce serait mépriser le travail des canuts, car comme tout le monde le sait, la soie n’est pas un tissu obsolète.
Le maire de Lyon, Georges Képénékian, ancien adjoint à la culture, s’il s’obstine dans la voie tracée par Gérard Collomb, agira contre la ville.

Plusieurs partenaires, dont la région et la Chambre de Commerce, voulant préserver et rénover ce musée, se sont déjà fait connaitre, tous attendent un geste fort de la ville et de la métropole, car il est invraisemblable que ce musée qui regorge de trésors puisse être encartonné.

Le Musée des Tissus existe depuis plus d’un siècle au cours duquel les collections n’ont cessé de s’enrichir. Les élus locaux doivent comprendre que sa fermeture serait un crime culturel la soierie étant liée à l’histoire de la cité..

« Cela fait trois ans que le combat est engagé pour la sauvegarde de ce musée, nous sommes dans la dernière ligne droite » assure Emmanuel Imberton président de la CCI. Réunion de la dernière chance le 6 octobre.

contact: lyon-presquile@orange.fr

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *