Un gouffre

Dès le premier jour de l’ouverture du Musée des Confluences, samedi 20 décembre,  Canol association de défense du contribuable, Lyon pour tous tous pour un et Nous Citoyens se sont retrouvés sur le parvis pour dénoncer la gestion de ce projet. « Si l’idée est en elle-même intéressante, avance Canol, il faut savoir que chaque habitant du Rhône a déjà payé cent-quatre-vingt-dix euros ! » Les citoyens doivent se réapproprier les problèmes qui les concernent. Tous espèrent que ce musée – cinq-cent-mille visiteurs annuels sont attendus – sera une véritable réussite, mais il faut rester vigilants, et savoir que les frais de fonctionnement vont être exorbitants !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.