Un désert scolaire

A partir de septembre prochain, le nord de la presqu’ile, entre la place des Jacobins et le bas des pentes de la Croix-Rousse n’aura plus d’école élémentaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En effet, la Tour Pitrat est obligée de quitter les lieux pour des raisons financières, et Lévi Strauss ferme car d’après la ville, la sécurité n’est plus assurée. « Dans cette dernière, tout vole en éclat, assure Robert parent d’élève, l’équipe pédagogique et les enfants ». Les soixante-cinq élèves de l’école sont ainsi invités, dès la rentrée prochaine, à rejoindre le groupe scolaire Robert Doisneau, au bas des pentes de la Croix-Rousse. Mais cela ne fait pas l’affaire, de nombreux parents  le trouve trop éloigné. « Il suffirait de travaux assez simples pour que tout rentre dans l’ordre, assure Patrice ayant deux enfants à Lévi Strauss, mais la mairie n’a pas daigné demander de devis ». L’ensemble des parents présents lundi soir devant l’Hôtel de Ville, sont écœurés par le mépris total qui leur est réservé de la part des élus, d’autant que l’on peut lire dans Lyon Citoyen que « l’école demeure un ciment de la vie d’un quartier », alors que le nord de la presqu’ile devient un désert scolaire, le ciment s’est effrité, la maison s’écroule !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.