Un défi sans précédent

Tous les Français sont égaux face au confinement. Hormis les professions médicales, de sécurité et quelques autres, tout le monde est appelé à rester chez soi.

Contagion dans l’espérance

De ce fait, pour la semaine Sainte et pour Pâques, les différentes confessions religieuses ont été confrontées à un défi collectif, comment pratiquer sans rassemblement ?

Le Pape a célébré les offices et la messe de Pâques dans une basilique vide, Monseigneur Michel Dubost administrateur du diocèse, a fait de même, comme les prêtres des paroisses et temple de la presqu’ile.

PourPessah, la Pâque juive, qui rappelle la fin de la captivité des Hébreux et leur sortie d’Egypte, la synagogue était vide, comme risquent fort de l’être les mosquées pour le début du jeûne du ramadan, qui commencera fin avril.

Les autorités religieuses se sont donc pliées aux directives des pouvoirs publics. De ce fait, les audiences des émissions religieuses à la radio, télévision et sur internet ont bondi !

Cependant, bien que les religions fassent du collectif une dimension incontournable de leur pratique, il est probable que les rassemblements soient interdis, même quand le déconfinement aura commencé. Les fidèles comme les religieux doivent s’y préparer !

« Nous devons faire front aux difficultés du moment, indique Monseigneur Michel Dubost, la vie a changé à l’improviste, il s’agit pour nous de donner des preuves de solidarité, sans égoïsme ». Le monde a besoin d’espérance, la vie est plus forte que la mort !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.