Un chantier écologique

Les plans d’eau à la Confluence au niveau de l’espace Jean Couty, doivent être fauchés régulièrement, afin que le liquide se renouvelle, et qu’il y ait moins de dépôt

Aussi, le jeudi 21 janvier, vingt-six étudiants de l’Institut Environnement et technique sont-ils venus mettre leurs connaissances en pratique. « Cela leur apprend les gestes professionnels et écologiques nécessaires pour que plus tard, ils puissent réaliser et encadrer un chantier » indique le directeur Olivier Iborra. Ce travail permet de favoriser la biodiversité en ville. Au cours de la matinée, ils ont trouvé une douzaine d’espèces, dont deux très rares, ce qui les autorise à découvrir la nature et certaines variétés  d’animaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ville gère les niveaux d’eau, et fait appel à des moyens humains pour travailler, « Ces stages ponctuels nous permettent de comprendre et d’appréhender les problèmes rencontrés dans les étangs » avance Louis étudiant en première année de BTS. Ce chantier fait partie intégrante de la formation.

contact: lyon-pesquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.