Un bijou dans son écrin

Le nouveau visage du Musée des Tissus, sauvé in extremis par la Région en 2017, se dévoile à travers le projet porté par l’architecte Rudy Ricciotti

Se réapproprier l’histoire et la culture

Un concours avait été lancé en octobre 2019 pour proposer le projet de rénovation du Musée des Tissus. Une centaine de cabinets d’architectes venus du monde entier ont souhaité concourir. En janvier 2020, quatre grands noms de l’architecture mondiale ont été présélectionnés, et le choix du jury s’est très largement porté sur le projet de Rudy Ricciotti, plein de délicatesse, d’élégance, et d’audace, pour conduire l’opération globale de restructuration du Musée des Tissus.

Il est l’un des architectes français les plus connus dans le monde. Pionnier et ambassadeur du béton, il sublime les bétons innovants dans des réalisations marquantes. Notamment la réalisation du Mucem à Marseille, de la Philharmonie de Potsdam en Allemagne et de la Passerelle de la Paix à Séoul en Corée du Sud. Il est également connu à Lyon pour avoir réalisé le pavillon 52 à Confluence. Son projet préserve le patrimoine existant et les lieux emblématiques du musée, à savoir l’hôtel de Lacroix-Laval et l’hôtel de Villeroy, tout en les sublimant. Il ajoute une note d’audace avec un geste architectural fort, à travers un drapé en écharpe qui entoure les bâtiments pour rappeler un tissu qui flotterait dans l’air. Cela recrée ainsi de l’unité entre des bâtiments qui étaient séparés, l’évocation du tissu étant le fil rouge qui unit les espaces les uns aux autres.

Nouveautés choisies

Ce projet ouvre le musée sur la rue de manière à lui donner, avec 2 000 m2 d’expositions dont la moitié de temporaires, une place plus importante dans la vie de la Presqu’île. Ce sera ainsi une très belle création avec une Tour des Tissus, un traitement de la façade très vivant, et un jeu de lumières. La nuit, des projections seront possibles pour animer un peu plus la façade. Ce sera aussi un lieu de vie pour tous les Lyonnais, où les associations et le monde culturel pourront se rencontrer. « Ce projet est un signe d’espoir, une note d’optimisme dans une période morose, déclare le président Laurent Wauquiez, il emportera tous les publics, et toutes les générations ! ».

La création d’un auditorium sera également une grande nouveauté, tout comme celle d’une librairie dans laquelle catalogues et ouvrages sur les tissus seront très présents. Le jardin sublimé sera, dans une Presqu’île très urbanisée, un véritable havre de paix.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.